intuition

Le Bien

5 bonnes raisons de partir en Inde

étendage-saris-inde
views
1750

A l’heure où vous lirez ce texte, je serai soit en train de boucler ma valise pour partir en Inde, soit dans l’avion direction Chennai et ses 32°C. Partir en Inde du Sud était dans un coin de ma tête depuis quelques temps déjà. Il y a 1000 raisons de partir en Inde. Certaines sont plus personnelles et d’autres sont motivées par une évidence.Voici donc 5 bonnes raisons qui vont donneront peut-être envie à vous aussi… Et j’espère que les centaines de photos que je vais partager à mon retour auront fini de vous convaincre.

1 – L’inde et la diversité des paysages

Choisir sa destination et faire un premier parcours n’a pas été une mince affaire, en particulier quand ce voyage est le premier au pays Bharat. On dit de l’Inde qu’elle est un sous-continent. Les paysages qui la composent sont d’autant plus variés. Avec ses 3,287 millions de m2, tout s’offre à vous et autant ne pas être trop gourmand car les distances d’un point à l’autre sont faramineuses. Il a fallu décider vers quelle partie de l’Inde on allait se concentrer pour cette grande première et c’est finalement l’appel du soleil qui a eu raison de nous. Malgré une folle envie de découvrir, en premier lieu, la région des maharadjas, l’Inde du Sud concentre déjà un nombre incalculable de choses à voir pour en prendre plein les yeux et parait-il que le rythme y est plus doux.

2 – Partir en Inde est un voyage économique

Si vous n’avez pas l’appel du luxe et des grands palais, l’Inde est le pays idéal pour faire un voyage dépaysant à bas coûts. Si en plus vous vous en sortez aussi bien que nous pour trouver un vol aller-retour, quasi direct, à moins de 400 €, c’est jackpot. Bien que ce soit mon premier voyage dans ce coin de l’Asie, j’ai déjà récolté de nombreux témoignages de proches qui s’y sont aventurés et tous ont été catégoriques à ce sujet. Il y a de quoi se faire vraiment plaisir sans faire de folie. Evidemment, vous l’aurez compris, je vais voyager avec une valise à moitié vide pour ne pas me priver lors des sessions shopping. Valise qui n’a jamais été aussi simple à faire…

3 – Avoir la chance de faire un safari

On a tous quelques rêves de voyage enfouis au fond de soi. Pour ma part, j’ai beau avoir des mappemondes immenses à gratter en fonction des pays visités qui sont affichées un peu partout sur mes murs, je me suis rapidement avouée qu’une vie entière ne suffirait pas à tout voir. Bien malheureusement. Mais je n’ai jamais fait une croix sur un safari. L’Inde a aussi cela en réserve ! Il y a plusieurs parcs nationaux qui abritent félins, pachydermes et autres animaux à quatre pattes. A défaut de savane africaine, j’imagine une jungle baignée par l’humidité et où les paroles pieuses voleraient au-dessus de nous.

4 – Se perdre dans du nouveau

Tous les récits sur l’Inde racontent souvent la même chose à propos du choc culturel qui peut être plus ou moins fort et des sens qui sont chamboulés dès le premier pied posé à terre. On m’a prévenu que l’Inde ne serait pas comme je l’ai imaginée, lue, ou même vue dans des reportages. Elle serait encore plus. Pour être honnête je m’attends à tout et à beaucoup de choses impossibles à imaginer si ce n’est un chaos poussiéreux, épicé et multicolore.

Rien de déjà-vu, que du neuf. J’essaie déjà de pratiquer un peu cela lorsque je voyage dans des coins plus familiers comme par exemple à Prague en novembre dernier. Je marche sans savoir où je vais et je me laisse guider par mon intuition. Mais dans ce cas, à part le sens de l’orientation, il n’y a aucun sens qui se sent dépourvu.  J’essaye de réfléchir à d’autres expériences inédites comme celle de l’Inde qui feraient penser à un big-bang qui vous oblige à tout ré-apprendre à nouveau. Je n’en trouve pas alors je vais me laisser « remplir » par tout cela sans trop réfléchir parce-que j’adore cette idée !

5 – Revenir différent

On ne part pas en Inde par hasard. Le mythe du voyage initiatique, thème qui m’est très cher, n’est pas galvaudé. J’ai commencé à penser à ce voyage suite à des rencontres enrichissantes et des lectures passionnantes qui traitaient notamment du sens de l’existence. J’avais commencé à vous en parler dans le post La lecture, cette tendre amie. Beaucoup de mes lectures, tout type confondu, revenaient vers ce principe, fondamental pour ma part, de l’alignement entre le corps et l’esprit. Alignement avec Soi et avec le reste de l’Univers. Quand on s’intéresse à ce genre de théories et de pratiques (le yoga entre autres), on réalise que tout converge vers ces cultures, qu’il y a encore tellement de choses à apprendre et qu’il nous manque encore beaucoup d’outils pour réussir. A suivre.


Pour ceux que ça intéressent et qui sont sur le point de préparer leur voyage, ne manquez sous aucun prétexte le très bon podcast de Voyageurs du Monde sur l’Inde 

Le Bien

Joie et bonne humeur avec The GoodMood Class

the-good-mood-class-lyon
views
1567

Bonjour,

J’espère que tout le monde va bien.
En tout cas aussi bien que moi après samedi dernier. J’ai en effet participé à une classe de la bonne humeur à l’hôtel OKKO à Lyon. Si, si, c’est possible et c’est gracieusement mis en scène par The Good Mood Class et Chill in Peace.
Une classe orchestrée et organisée par la magnétique Sophie Trem du blog The Other Art of Living dont je vous avais parlé ici, et aussi par sa joyeuse équipe, amis et famille, tout aussi fringants et sympathiques qu’elle.

Sophie se concentre sur le positif et essaye d’insuffler cette belle attitude à tous ceux qui veulent bien la suivre. Elle est une philanthrope pleine d’énergie qui explore, teste, se trompe, réadapte et qui, finalement, suit son intuition. Elle croit au pouvoir du corps, aux énergies positives que l’on sème au quotidien et qui reviennent à nous comme un boomerang et à plein d’autres choses toutes aussi positives et incroyables. Bref, elle et moi, on parle le même langage.

Je me suis retrouvée à Lyon, un peu sur un coup de tête, après des échanges avec elle lui expliquant ma déception de ne pas pouvoir être de la partie et elle m’a finalement lancé un provocateur : « Bah t’as qu’à venir ! » Mais c’était vrai après tout !
Ni une ni deux, ne suivant que mon intuition et je dois avouer que ça me réussit pas trop mal, j’ai booké un weekend à Lyon, faisant une pierre deux coups histoire de profiter également de mes amis et de ma famille lors de cette escapade hors de Paris.

Bon et sinon, à part ça, c’est quoi la « GoodMood class » ?
Comme son nom l’indique c’est ni plus ni moins un moment de partage de bonne humeur et de plein d’astuces à utiliser au quotidien pour toujours utiliser le filtre rose, si cher à la psychologie positive. Sophie a eu l’idée de créer ces sessions à l’occasion du dernier anniversaire de son blog et le concept ayant sacrément plu sur Paris, toute la joyeuse bande s’est lancée dans l’idée d’exporter l’event.

Pour être tout à fait honnête, j’ai préféré me laisser surprendre et ne pas regarder la vidéo de promo de la première session. J’aimais déjà à 100% l’idée donc autant garder la surprise jusqu’au jour J. Et je n’ai pas été déçue. Les intervenants et les mots de chacun ressemblaient exactement à ce que j’avais imaginé.

Une fois les présentations passées, tout le monde a commencé à se sentir un peu plus à l’aise…sûrement soulagé de ne pas passer l’un après l’autre debout face à l’auditoire comme lors de nos pires moments d’adolescence. Si vous voyez de quoi je parle.

Bien installées sur nos poufs tricotés Westwing qui ont donné lieu à une bataille en règle à la fin de la session pour savoir qui repartirait avec lequel en plus de tous les cadeaux des autres partenaires, la classe a finalement commencé avec un petit concert bien sympa des Bad Stories. Histoire de bien mettre tout le monde dans les bonnes vibes de la musique, qui, comme on le sait tous, produit l’atmosphère idéale à la sensation de bien-être. Et oui, c’est magique !

Après différents interludes de Sophie qui a expliqué son chemin de vie et vers quoi elle tendait, grâce à quoi et parfois aussi grâce à qui elle y arrivait, ce fut au tour de Laure, libératrice de génie, de nous parler de son business qu’elle a génialement appelé Les Aventurières.
En véritable coach de vie, elle nous a relaté sa propre expérience, et par ses mots elle a voulu nous convaincre que chaque femme est capable. J’espère bien que vous, lectrices de ce blog, vous en êtes convaincues !
Laure accompagne donc chacune des femmes qui souhaitent se lancer dans l’aventure excitante de l’entreprenariat à croire en elles. Gros boulot en perspective car nous ne sommes pas toutes (et tous !) dotés du même super-pouvoir de la confiance en soi.

C’est ensuite Keren’O qui est intervenue et qui a, outre les interventions personnelles de Sophie, résonné le plus en moi. Après une brève introduction personnelle, Keren s’est attardée sur la technique de Rolfing , technique d’optimisation posturale inventée par Ida Rolf.
Chacun s’est levé et a essayé de prendre conscience de sa façon de se tenir verticalement dans l’espace. Sportive et danseuse, je peux vous dire que la notion de corps dans l’espace est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Je suis toujours attristée de voir combien de personnes n’ont aucune conscience de leur corps et comme elles sont déconnectées et uniquement régies par leur mental qui n’est pas toujours notre meilleur ami, loin de là.
Tout serait tellement plus simple si l’enseignement de la vie commençait par ça !

Keren nous a montré la meilleure inclinaison de la cage thoracique et de la tête pour avoir symboliquement la vue à la bonne hauteur et pour que la respiration, qui, je le rappelle, est notre moteur principal, puisse s’effectuer sans difficulté et sans aucun frein postural.
A partir du moment où le groupe a commencé à se mouvoir dans l’espace avec plus de facilité, l’énergie est montée d’un cran et les peurs de chacun ont commencé à se dissiper.

Transition idéale pour terminer cette session lyonnaise avec un moment de partage en dansant, obligé de lâcher son corps et d’être à l’aise avec soi et les autres.
En suivant juste le prof de danse idéal, Zakadit, dont la devise est « Créatif tu seras ! », danseur contemporain/ragga le soir et tricoteur et DIYeur le jour dôté d’une coupe afro et d’une grande banane communicative. En tout cas un Zakadit qui semblait avoir un paquet d’afficionados dans la salle. Pour ma part je ne le connaissais pas et ce fut une rencontre pleine de sourires, comme les 3h passées en la compagnie de ce joyeux groupe, procurateur de good vibes.

Le temps d’un thé et de faire plus ample connaissance avec certaines et la session lyonnaise de la Good Mood Class pouvait remballer en espérant pour vous qu’elle s’arrête un peu partout ailleurs pour venir à votre rencontre également. Bref, la #régalade.

 

Morale de l’histoire : Suivez TOUJOURS votre intuition.
C’est la seule à savoir.

 

the_other_art_of_living_okko

mantras_theotherartofliving

sophie_trem

happiness_mantra