instagram

Happy Dose

Happy Dose #7

enfants-bateau-vanuatu
views
574

Démarrons immédiatement cette Happy Dose avec un grand SOURIRE !

 

INSTAGRAM : @Brigittecestchic

Je vous ai dégoté un compte Instagram qui fait déjà parler de lui un peu partout. On surfe sur la vague Brigitte Macron alias BriBri et on parodie toutes ses sorties en mode Brigitte c’est chic. Voici ci-dessous quelques pépites en illustration…

brigitte-macron-donatella

couple-macron-paris-match

 DECOUVERT : une bibliothèque belge

 

bibliotheque-bouillon-deux-cents-ans

© Le Vif

Une bibliothèque vieille de plus de 200 ans a été retrouvée intacte en Belgique ! Quand j’ai vu passer l’info j’ai d’abord cru à une blague belge – humeur que j’adore par ailleurs (Vive Poelvoorde et Damiens – Amen !).
Sauf qu’en y regardant de plus près, c’est une histoire véridique. La bibliothèque a été découverte par Henri Godt et tout son contenu (meubles inclus) a été vendu aux enchères le 20 juin. Plus de 180 ouvrages du 18ème et 19ème siècle avec des meubles de l’époque et une atmosphère incroyable. 200 ans d’un bond en arrière avec une machine à remonter le temps pour se retrouver dans ce lieu incroyable qui semblait appartenir à l’époque à un riche français qui avait fui la Révolution française.
Un des livres les plus fascinants ayant été retrouvé est un Atlas de 1575 qui répertorie des descriptions incroyables de villes, régions et pays. L’Atlas a été conçu par un des plus grands géographes de l’époque avec Mercator, Abraham Ortelius. 

 
LU : Voyageurs du Monde
 

enfants-bateau-vanuatu

© Voyageurs du monde

Sur le très bon site de voyages Voyageurs du Monde, qui propose des voyages sur-mesure, j’ai récemment lu dans leur magazine en ligne que le peuple le plus heureux du monde est celui de Vanuatu.
Savez-vous déjà où se trouve cette perle ? Vanuatu est un archipel de 83 îles qui se trouvent dans l’Océan pacifique est ù tout n’est que mer translucide et sable blanc. Très sincèrement je ne sais pas trop sur quoi est basée cette affirmation mais au vue des photos, l’endroit me plaît déjà ! Si bonheur et mer sont souvent de mèche, là-bas ça a l’air d’être la couleur locale !
En plus, pour les feignants, on parle français sur l’île….au 20ème sicèle nous partagions collégialement ce territoire avec les anglais . Que des bonnes raisons….on s’en va ?

 

MANTRA : Cousteau

« Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d’exister. Pour l’homme, c’est de le savoir et de s’en émerveiller.”
Jacques-Yves Cousteau

 
A ECOUTER : Gorillaz

Fell good de Gorillaz…of course ! What else ?….

Le Bien

Dix petites choses qui font plaisir

persiennes-balcon-italie
views
626

Hello tout le monde, 

Aujourd’hui, avant de partir me mettre au vert quelques jours au UK, j’ai décidé de vous poster un article pèle-mêle intitulé « 10 petites choses »qui me font plaisir.
Je pars dans quelques heures, exactement là où j’ai passé deux ans de ma vie, il y a maintenant 13 ans de cela. Si vous me suivez sur Instagram, je vous amènerais avec moi histoire que vous puissiez également profiter un peu de la fraîche campagne anglaise. Impossible de ne pas faire un petit point météo vu qu’à l’heure où je vous écris, 23H11 pour être exacte, il fait encore 29°C dans ma petite cour parisienne.

Parenthèse refermée, ce sont nos échanges de plus en plus fréquents sur les différentes plateformes qui m’ont donné l’envie de partager avec vous, une fois n’est pas coutume, un contenu un poil plus personnel. Juste histoire de savoir un peu plus à qui vous avez affaire. 

Un contenu plus personnel sur ce qui me met en joie et me procure toujours du plaisir. Ces touts petits bonheurs, ceux qui peuvent vous toucher vous et laisser pantois votre voisin de droite…et même celui de gauche. Sur Instagram il y a un hashtag que j’utilise souvent et qui résume tout particulièrement le sujet de ce post : #nothingisordinary
Voici, dans le désordre, une toute petite liste de joies simples mais qui font toujours leur effet, un peu comme si c’était à chaque fois la première fois

 

La lumière qui filtre à travers les persiennes du Sud

La dernière fois, en quittant le bureau, je n’ai pas pu m’empêcher de prendre une photo de cette lumière d’été si particulière qui filtrait à travers nos persiennes haussmanniennes. Ces rayons-là, eux tout particulièrement, me rappellent les après-midis de sieste dans le Sud où vous n’avez pas d’autre choix que de rester cloîtré quand le soleil est à son zénith. Une persienne se ferme et l’Italie apparaît. 
J’ai toujours rêvé d’avoir des persiennes histoire de me sentir un peu plus proche de là-bas, au moins les longues journées d’été. Bon…pas de chance pour moi, dans mon appartement, il n’y a même pas de volets. 🙂

 

Avoir l’embarras du choix en matière de lectures

Autour du lit, des deux côtés, il doit y avoir au moins dix-huit ouvrages. Si vous avez lu, ici, mon post sur la lecture « curative » vous avez compris que je peux être un poil compulsive avec ce passe-temps. Je peux y passer des heures ou bien être incapable de me concentrer sur le moindre ouvrage pendant plusieurs jours. Heureusement c’est encore une des seules activités qui me « coupe » littéralement et pour « de bon » de toutes les sollicitations extérieures.
Ceci étant, se coucher le soir avec l’embarras du choix me met toujours en joie. Avoir le choix d’être transportée où on le désire et selon l’humeur du moment est un grand luxe. Fermez les yeux et vous êtes où vous voulez. C’est vraiment magique !
 

Embarquer pour un long vol

La passion des voyages ne fait pas de moi quelqu’un de très original, j’en conviens. Par contre l’excitation qu’un long vol me procure n’est pas monnaie courante. Il y a celle d’avant le vol. La préparation la veille, les répétitions pour être sûre de n’avoir rien oublié, le transport stressant jusqu’à l’aéroport, dans cette zone interdite à ceux qui ne font pas partie de l’aventure et puis surtout la parenthèse spatio-temporelle que l’on vit pendant toute la durée du vol. Coupée du monde, dans un moment suspendu, comme si on avait réussi à arrêter le temps pour de bon.
 

Les sons qui montent dans la cour

Un peu à la manière des rayons de soleil qui traversent une pièce, les sons qui montent dans ma cour intérieure me manqueraient si ils n’existaient pas. Quand j’ai visité cet appartement pour la première fois, le fait qu’il soit sur cour ne m’avait pas ravi plus que cela. Jusqu’à ce qu’un jour de printemps j’ouvre les fenêtres, étendue sur le lit, et que je me mette à écouter la vie qui se baladait de fenêtre en fenêtre. 
Les bruits de casserole qui tintaient dans tous les sens, la publicité trop forte de la radio d’en face, le nourrisson du 1er qui pleure un peu trop à mon goût et surtout les différentes langues qui se mélangeaient les unes aux autres. Et par chance la voisine d’en face qui se plaît encore à téléphoner en Italie, en en italien (!), accoudée à sa fenêtre. En vrai je me suis tout de suite sentie chez moi dans ce curieux tintamarre. 
 

La semaine entre Noël et le Jour de l’An

En bonne épicurienne que je suis j’ai l’impression qu’il m’est moins difficile que certains d’arriver à ne rien faire. Le principe-même de la Slow Life pour ma part. Savoir s’arrêter ou bien ne faire qu’une chose à la fois.
Chaque année j’attends donc avec impatience cette semaine précieuse. La seule de l’année où j’ai l’impression que tout le monde est au même rythme : celui de la paresse et des plaisirs gustatifs.
J’adore littéralement le « cocon » que me procure ces quelques jours de récupération en mode « grosse feignante ». Aucune obligation, juste le plaisir.
 

L’effervescence d’un événement sportif

Bon,  je vais vous apprendre quelque chose. Quelque chose qui ne se reflète ab-so-lu-ment pas dans mon fil Instagram mais je dois vous dire que je suis une inconditionnelle de sport. Pour faire rapide, je suis née dedans et depuis ce moment-là c’est le sport qui a façonné mon quotidien. Autant la pratique, que la vie dans ce milieu. Du coup il se passe toujours quelque chose quand le sport me touche de près ou de loin. Je crois bien que je ne me lasserais jamais des cris de rage ou d’espoir, des larmes ou des rires et de toute cette palette d’émotions décuplées lors de ces instants dramatiques, au sens théâtral. J’ai les mêmes frissons à chaque fois que je fais face à la ferveur des foules. A chaque fois comme si c’était la première fois. Bref je vis sport.
 

La première gorgée de bulles

Et pas n’importe lesquelles. Je déteste la bière mais je suis une fondue de champagne.  Cela fait snob dit comme ça, mais j’aime bien.
A chaque première gorgée la finesse des bulles qui caressent le palais me transportent. Je n’ai pas besoin de plusieurs verres pour apprécier la finesse de la chose.
Il y a d’ailleurs un auteur contemporain que j’apprécie beaucoup, Philippe Delerm, qui décrit très bien cette extase dans son livre La première gorgée de bière, et autres plaisirs minuscules. Son style d’écriture explique bien mieux que moi ce que les petites joies du quotidien nous procurent.
Je vous conseille vivement cet ouvrage…et vous comprendrez aisément mon propos.
 

Une terrasse au soleil un samedi matin

Dernièrement j’ai échangé sur le sujet avec Manon (@__dreamcatcher) via Instagram. Manon, qui semble avoir cette passion commune pour les jolies tables et les cafés au soleil.
Démarrer le 1er jour du weekend en prenant son temps, le temps de lire les journaux et magazines sans aucune contrainte est un luxe inestimable. En gardant à l’esprit que c’est juste le premier jour du weekend et que si on le veut, on peut recommencer demain.
Merci papa, merci maman, pour cette délicieuse habitude. Le samedi est définitivement mon jour préféré.
 

Le premier pas à l’étranger

Une fois le vol fini, le spectacle commence.
Le premier pas posé sur le sol étranger d’un pays connu ou inconnu bat tout de suite la mesure du voyage. L’atmosphère ambiante est perceptible dès ce premier contact.  Tous les sens sont alors en éveil et les repères et autres barrières de protection volent en éclat aux premières lumières et odeurs. Aussi déroutant que merveilleux. Il n’y a aucune sensation pareille qui provoque une telle révolution de nos certitudes et des aisances de notre quotidien. Tout s’en va à ce moment-là, pour reconstruire d’autres repères le temps plus ou moins long d’un voyage.
 

Acheter une nouvelle paire de chaussures

Et oui ! Un peu de légèreté pour finir….
J’ai beau faire des efforts au quotidien pour consommer mieux, personne ne m’enlèvera jamais l’envie d’acheter une paire de chaussures. Rien de plus simple, je les aime toutes. Baskets ou talons, j’en suis tellement folle qu’il m’est déjà arrivée d’acheter une paire juste pour « l’avoir » et la voir.
Par contre je me soigne. J’ai calmé mes excès compulsifs qui me nourrissaient dans ma vingtaine. Je n’achète plus que du beau, donc forcément je ne me le permets pas toutes les semaines.

 

Et vous, quelles sont les petites choses qui vous nourrissent et qui vous procurent cette petite pointr de plaisir que l’on cherche tous et toutes ? A votre tour…

Happy Dose

Happy Dose #3

bol-kiwis
views
605

Bun dis donc, on se laisse aller par ici on dirait…
Vous remarquerez que vous recevez votre « Happy Dose » un poil en retard aujourd’hui. Non pas que je veuille ajouter une petite coquetterie à cela, mais disons plutôt que j’ai prolongé le weekend de l’Ascension plus que de raison. Après être restée plus de deux heures bloquée dans les bouchons hier soir, j’étais bien incapable de vous écrire en arrivant, avec un train prévu à 6h du matin aujourd’hui….
Bref, vis ma vie de Nomade….et sinon voici la Happy Dose de la semaine. 
Qu’elle soit bien belle xx

 

LU : Ma Récréation

 

mains manucurées essie

© Photo Julie, manucure Simone

Petit chant de JOIE pour commencer avec l’article de Lili, du blog Ma récréation, qui a décrit l’après-midi passé en sa compagnie il y a quelques semaines à l’occasion d’une rencontre organisée avec quelques-unes de ses lectrices, dont je fais partie. Pour être tout à fait honnête il y a peu de blogs dont je ne manque aucun post et Ma Récréation en fait partie. 
Vous imaginez le bon moment que nous avons passé en petit comité à discuter de tout et de rien en se faisant gentiment manicurer à l’ocasion d’un atelier nail art Essie de Simone , autour de succulents (et je pèse mes mots) gâteaux de Chez Bogato, le tout dans un hôtel idyllique du 9e (et je suis littéralement FAN des hôtels, croyez-moi !) , le Panache. 
Cet après-midi a été également l’occasion de rencontrer d’autres lectrices toutes d’univers différents : l’illustratrice Prune Cirelli, Dame petite que je suivais déjà sur IG depuis longtemps, Julia du blog Mummy Super Hero et Lucille et m’a sacrément donné envie de faire de même. Une jour qui sait !

 

VU : Vittel

el

vittel smiley campagne

© Nestlé Waters

Vittel a décidé de surfer sur la vague « happiness » en lançant une nouvelle campagne marketing appellée « The Positive Water » afin de promouvoir ses différents petits formats de bouteille et toucher chacun d’entre nous. En s’associant à la Smiley Compagny, Nestlé nous sort une édition limitée très fun avec des logos souriants un peu partout. La plus petite bouteille de 33cl, dédiée aux plus petits d’entre nous donc aux enfants, s’est même parée d’un smiley phosphorescent.
Bref un joyeux coup de jeune pour les bouteilles Vittel avec une campagne qui durera jusqu’à Octobre !

 

INSTAGRAM à suivre : @Mogow_

bol kiwis instagram

© Mogow_

Le compte de la semaine, inspirant et qui met en joie, est celui de Morgane Enselme, alias Mogow_. Morgane se définit comme une blogueuse lifestyle et une « baby actress ». Rien que sa description me donne envie, sans parler de ses nombreux #pimpmybreakfast…soit ses petits-déjeuners mis en scène et photographiés.
Très inspirant car c’est clairement le genre de choses que je ne fais pas et suis incapable de faire (la cuisine n’étant pas ma passion n°1 donc forcément quand c’est chez les autres…) ! Par contre vous pouvez quand même me suivre ici si vous avez d’autres passions que la cuisine 😉

 

MANTRA : Lao-Tseu

« Le plus grand arbre est né d’une graîne menue ; une tour de neuf étages est partie d’une poignée de terre. »
Lao-Tseu
 

A ECOUTER : Pharrell

 
Personnellement je ne peux pas m’en lasser…
Pharrell #myhero

Happy Dose

Happy dose #1

bahamas je ne sais pas choisir
views
36

Bonjour à tous, 

Premier post « Happy dose » que j’espère le  premier d’une longue série !

En tout cas ce sera le rendez-vous du lundi sur ce blog, histoire de bien commencer nos semaines parce-qu’il parait que le bonheur ça se cultive (A lire ici si ce n’est pas encore fait…) Alors allons-y gaiement !
Le but étant de vous faire partager un condensé de bonnes choses, bonnes vibes et bonne humeur. C’est parti pour ce premier opus…et bonne semaine xx

 

VU : Eddie The Eagle

 

 

Samedi matin, très tôt, je suis tombée par hasard sur un petit film sans prétention en allumant la TV. Encore à moitié endormie avec seulement quelques heures de sommeil après le mariage d’une amie la veille, je me suis littéralement laissée « embarquer » par ce feel-good movie qui tombait à pic pour poursuivre les bonnes ondes. 
A la manière d’un Rasta Rocket, Eddie The Eagle est un film sur le dépassement de soi, la résilience et la poursuite du rêve des JO, qui au final triomphent face à tout et non sans peine. Eddie the Eagle est le biopic du sauteur à ski britannique Michael Edwards, un drôle de bonhomme un peu loufoque et hyper-touchant qui ne connait pas le mot « impossible » et qui n’a que faire du « qu’en-dira-t-on ». Peut-être que le saut à ski lui permet de prendre la hauteur nécessaire…en tout cas rien ne l’atteint.
C’est drôle, simple, positif et plein d’espoir. La recette magique en somme.

 
ENTENDU : Eva

 

eva-bra-hygia-technologies

© Higia Technologies

 

Si vous  ne le savez pas encore, je travaille dans le textile, et plus précisément dans la lingerie. Cette semaine, au détour de conversations pros, j’ai entendu parler d’une superbe innovation de produit.
Un jeune mexicain de 17 ans, Julian Rios Cantu, a développé une brassière connectée, appellée « Eva« , pour prévenir le cancer du sein. Sa mère atteinte quelques années plus tôt, a été l’élément déclencheur d’une forte envie de bousculer les choses pour remédier au dépistage, souvent, trop tardif. 
Il crée Higia Technologies avec deux amis parce-que 1 700 000 nouveaux cas de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année !
Plus de 200 capteurs sont intégrés au soutien-gorge afin de mesurer le flux sanguin, la texture du sein, le poids…etc…afin d’établir un bilan via une application qui analysera les données enregistrées.
Encore quelques années de développement pour obtenir une certification pour ce soutien-gorge connecté. En attendant ce « complément-santé », on n’oublie pas de se faire suivre régulièrement par un médecin. La technologie mise au service de la santé, c’est toujours DINGUE !

 
LU : Va où ton coeur te porte

 

Je viens de terminer le livre de l’italienne Susanna Tamaro, Va où ton coeur te porte.
J’avoue que cette fois-ci c’est le titre qui a éveillé ma curiosité et mon envie d’ouvrir les première pages de ce court roman épistolaire. Best-seller vendu à plus de 14 millions d’exemplaires, ce récit, que j’ai trouvé très mélancolique, s’inscrit tout de même comme une jolie découverte. 
La narratrice se retourne, non sans nostalgie, sur plus de 80 années de sa vie traversant les aléas du 20ème siècle. Elle explique avec pudeur et par le biais de lettres destinées à sa petite fille, sa vie d’enfant et de femme qui ont fait d’elle ce qu’elle est devenue avec pour seul et unique conseil, face au temps qui passe trop vite, de suivre son coeur envers et contre tout.
Assez nostalgique, mais très vrai. Au final le message délivré reste résolument optimiste.

 

INSTAGRAM à suivre : @juliette_jnspc

 

bahamas-je-ne-sais-pas-choisir

© Juliette – Je ne sais pas choisir

 

Vous vous en rendrez compte assez rapidement, je ne suis pas addict à TOUS les réseaux sociaux, par contre vous pouvez me retrouver trèèèèès souvent sur Instagram. J’en suis dingue pour plusieurs raisons, notamment par son côté si inspirant qui me permet de souvent m’évader.
Aujourd’hui je vous propose justement de découvrir le compte de Juliette qui écrit aussi sur son blog Je ne sais pas choisir. Cette amoureuse de Paris et des voyages partage nombre de photos de paysages qui font toujours rêver. Je suis fan !

 

A MEDITER 

« Le premier pas vers la sagesse est de savoir que tu es ignorant. »

 

A ECOUTER : The Four Tops