gandhi

Happy Dose

Happy Dose #9

shine
views
400

Hello tout le monde, 

Les semaines s’enchaînent et à ma grande frustration je n’arrive pas à faire tout ce que je souhaiterais, notamment pour cet espace où j’aurais 1000 choses à partager avec vous mais pour l’instant le temps me fait sacrément défaut. J’ai beaucoup d’idées en tête et de choses à mettre en place donc disons que pour l’instant je travaille le back-up mais très bientôt je serai capable d’animer ce blog avec beaucoup plus de fond, et il sera à l’image de ce que je veux en faire. Et les rencontres que je fais en ce moment me donnent encore plus l’envie de creuser certains sujets et me confortent dans l’idée que le sujet principal de ce blog est un large et vaste sujet qui mérite qu’on s’y attarde sous toutes les coutures.
Merci par ailleurs à celles que j’ai rencontrées lors de la soirée de Chiffon Le Podcast mardi dernier. Notamment Sophie, qui se reconnaîtra, et avec qui nous avons eu la même conclusion : il n’y a pas de hasard, que des signes à suivre !

Bref je vous raconterai tout cela très vite pour faire suite au post « La lecture cette tendre amie« qui mérite d’avoir sa chute en bonne et due forme. En attendant Happy Dose de la semaine, c’est parti !
 

A ECOUTER : Chiffon le Podcast

Comme je vous le disais ci-dessus, j’étais à la soirée de Chiffon Le Podcast car je suis une fière contributrice Kisskissbankbank du projet de Valérie Tribes, projet que j’expliquais déjà ici, dans la Happy dose #6. Je dis fière car cette nouvelle parole sur le sujet de la mode est une parole que je revendique et qui je l’espère se fera ressentir aussi ici. (Out of the box je suis, je vous l’ai déjà dit…, ça aussi on en reparlera !)
En attendant vous pouvez écouter le podcast numéro 48 qui a été réalisé dans nos bureaux avec ma collègue, amie et partenaire, et qui répond à toutes vos questions secrètes sur la lingerie tout en vous présentant ce magnifique travail de savoir-faire.
A écouter sur DeezerSoundcloud / Itunes.  

 

LU : Healthy & Co
 
choose-to-shine-quote

Sûrement une décennie après tout le monde, j’ai découvert le webmagazine Healthy and Co. Et un de leurs posts m’a particulièrement interpellée : 4 secrets pour être vraiment heureux.
Le programme est vaste et mérite d’être approfondi et bûché mais en gros voici les 4 grandes lignes à suivre qui ne loupent pas et sont une vraie gymnastique quotidienne. Un peu comme se brosser les dents : on se répète les 4 clés et c’est parti pour la méthode Coué (méthode à laquelle je crois beaucoup !).

  • Avoir confiance en soi
  • Cesser de vouloir tout contrôler
  • Arrêter de se plaindre
  • Savoir s’entourer

 
 
INSTAGRAM à suivre : @HelloDecoParis

 
salon-table-decoration

 

Si vous êtes fan de décoration, ce qui est le cas de beaucoup d’entre nous, je vous ai déniché un compte très sympa HelloDecoParis qui répertorie de très jolis intérieurs qui sont sélectionnés grâce à l’hashtag #hellodecoparis. Pour ma part tout est un peu trop épuré à mon goût car je suis plus une fan du mélange des genres (ce qui est à peu près vrai à tous les niveaux !) mais cela reste une bonne source d’inspiration. A vous de jouer si vous voulez participer !

 

 
MANTRA: Gandhi

« Chacun de son propre point de vue a raison, mais il n’est pas impossible que tout le monde ait tort. »
Gandhi.
 
 

A ECOUTER: Vanessa Da Mata et Ben Harper

 Finissons avec un son envoûtant et chaud, à l’image de cette saison….Mais tout en douceur. 
Good Luck de Vanessa Da Mata avec Ben Harper. idéal pour démarrer tranquillement…

Le Bien

La lecture, cette tendre amie

pages-livre
views
666

Il y a plusieurs mois, je me suis retrouvée à un moment-clé, celui qui vous dit : « Ma chère amie, il va falloir penser à revoir certaines choses » !
Après dix années de frénésie et de déménagements dans tous les sens, j’ai forcément mis un peu de temps à comprendre ce qui m’arrivait. Un besoin incandescent de faire une pause et de réfléchir pour de vrai à la suite des choses. Une pause pour faire table rase, retrouver le plaisir et comprendre l’essentiel.
Mais croyez-moi dix années d’une routine assurément bien ancrée ne se bousculent pas aussi facilement. Un peu paumée face à une procrastination à outrance, face un puits sans fond, je me suis tournée vers « mes » fondamentaux. Sans certitude aucune quant à la méthode, ce sont des repères familiers que je recherchais et une méthode qui m’avait formée et avait finalement pas trop mal fonctionné. Comble de malchance, un semi-marathon achevé et un lumbago persistant m’empêchaient de me « noyer » dans le sport comme j’aurais eu tendance à le faire.

Je me donc tournée vers ma deuxième option, l’autre. Celle qui, finalement, me définissait aussi très bien : j’ai repris la lecture et j’ai alors commencé une longue période d’hibernation.
Préférant alors mes pages de livres à la cohue des soirées. C’est mon ambivalence. Je ne rentre dans aucune case, je suis de tout et « en même temps ».
Je me suis donc mise à lire frénétiquement, allant parfois même jusqu’à acheter 3 à 4 nouveaux livres par semaine dans le but d’engloutir des connaissances jusqu’à l’overdose.
A ce moment-là, j’ai retrouvé le plaisir compulsif que j’avais lorsque j’étais étudiante. Celui de fouiller, d’analyser, de surligner au fluo, de faire des fiches, et d’essayer de comprendre pour trouver le bon chemin, ou du moins « un » chemin. Je me suis aussi remise en question car ma formation de littéraire s’est alors révélée à moi comme une évidence que j’avais rendue muette. Je retrouvais ce goût tout particulier qu’à 22 ans j’avais finalement décidé de mettre de côté en m’orientant vers un autre chemin. Orpheline pour un temps, de mon corps et de ma raison, j’ai avalé, et parfois de manière compulsive, des connaissances de tout horizon. Et certaines lectures m’ont amenée vers des terrains bien inconnus.

D’un livre à un autre, j’ai englouti des dizaines d’ouvrages de psychologie positive qui m’ont portée vers des livres plus théoriques de psychanalyse pure, qui m’ont eux-mêmes dirigée vers des manuels plus scientifiques traitant de physique quantique. Il y eut aussi la lecture de ces incroyables thèses sur la pensée qui montrent que la pensée n’est pas une pensée en tant que telle tant que celle-ci n’est pas énumérée. J’ai continué avec des livres d’ésotérique et de philosophie et je suis retombée, par un heureux hasard, sur mon cher Prophète de Khalil Gibran que je n’avais pas ouvert depuis trop longtemps. J’ai aussi relu l’aventure incroyable d’Elizabeth Gilbert à travers l’Italie, l’Inde et Bali. Mange Prie Aime résonnait sacrément en moi.

A ce moment-là, délestée de ma lourde carapace de cartésienne, j’ai compris que tout était possible. Forte de toutes ces nouvelles idées, je me suis tournée vers mon plaisir premier, l’histoire et celle des ses grand Hommes. Je me suis plongée dans la biographie de Churchill pour cultiver son esprit et sa volonté de fer et dans l’autobiographie de Gandhi qui m’a donné envie d’approfondir mes recherches sur la culture orientale et sur le concept de non-violence.
Poussée par une évidence, j’ai alors moi-même « voyagé » en Inde pendant des semaines entières par le biais de romans plus ou moins contemporains, avec aussi des récits de voyages et des anthologies culturelles qui faisaient souvent référence à tout ce que j’avais pu lire auparavant. Parallèlement mon corps encore douloureux m’a obligée à me tourner vers la seule pratique qui pouvait me donner un semblant d’entraînement supportable, le yoga.

Et puis tout d’un coup tout a pris sens et la boucle était bouclée. Toutes les idées et lectures d’univers si différents, ingurgitées ces derniers mois, se reliaient les unes aux autres, aisément et comme par magie. J’avais rééquilibré la balance des connaissances de l’Univers et donc du Soi et mes valises étant un peu plus lourdes d’objets si précieux. Je pouvais maintenant décider de m’en aller aisément vers n’importe quel chemin. J’étais armée et soutenue. Ne restait plus qu’à choisir la destination.