écologie

Le Bien

Marche pour le climat : et après ?

sunrise-marrakech
views
868

Il y a une quinzaine de jours, je participais à la Marche pour le climat, répondant à l’appel citoyen de Maxime dont le ton et l’objectif me plaisaient bien. En me dirigeant en métro vers l’Hotel de Ville, j’espérais fortement que plusieurs personnes ordinaires comme moi aient été soulevées par cet appel. C’est en entendant les conversations alentour que je pouvais mesurer l’ampleur de cet élan écologique qui se ressentait à travers les dires des uns et des autres. Deux semaines ont passé depuis cette marche verte. C’est un bon début, mais maintenant on fait quoi ?

Pourquoi une marche pour le climat ?

Force est de constater que beaucoup ont été saisis par l’urgence du sujet pour marcher ensemble le long des rues d’une ville qui n’appartient à personne. Pourquoi cette marche ? Sûrement pour rappeler qu’il est temps de ne plus faire comme si nous étions immortels, pour rappeler à tous qu’il est temps d’arrêter de se cacher derrière son petit doigt et se rémunérer aussi quelques chiffres qui font froid dans le dos et qui avancent bien plus vite que nous :

– On apprenait, il y a deux jours, dans Le Monde, qu’il n’avait pas gelé depuis 100 jours sur le Pic du Midi. Chose qui n’est jamais arrivée depuis que la météo existe ! ;
– 2018 est l’année record d’impacts de foudre ;
– L’été 2018 est le plus chaud de l’Histoire de France ;
– 100 000 km2 de terres, soit 3 Belgique en tout, disparaissent chaque année de la surface de la Terre ;
– Les ressources en eau potable par personne sont moins de la moitié de ce qu’elles étaient au début des années 1960 ;
– Les populations de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens et poissons ont décru de 59% entre 1970 et aujourd’hui.

Quand on a une vision holistique comme celle que je cultive et qui consiste à voir le Un dans son ensemble, impossible de ne plus se sentir concerné, ne serait-ce que pour sauver sa peau si on ne pense même pas à enfanter et voir plus loin. Pas besoin d’arborer une quelconque étiquette politique, si on veut bien vivre et envisager le long terme, cela n’a rien à voir avec telle ou telle forte gueule de l’Assemblée Nationale. C’est bien de réfléchir à comment survivre à la retraite ou comment faire fructifier les profits, encore faudrait-il arriver jusque là. Je suis toujours stupéfaite de cette vision courte-termiste, comme si nous avions affaire à de petits garçons qui mettent leurs mains sur leurs yeux dans la cour de l’école, sourires malicieux et mensonges en poche.

L’histoire du colibri

Cet été, je suis tombée sur une rediffusion d’un portrait de Pierre Rabhi dont j’avais déjà lu quelques livres mais auquel je ne m’étais jamais intéressée en détail. Souvent, je me demandais comment des hommes pareils peuvent rester aussi convaincus quand 1 seul homme compte pour si peu face à la puissance du nombre. A croire que Nicolas Hulot a répondu à mon questionnement craintif : il a jeté l’éponge.

Du moins, l’éponge politique qui, si on oublie le choc et la frustration de cet échec, nous rappelle aussi et surtout que le changement c’est Nous et le système c’est aussi Nous. Comme le disait très justement Pierre Rabhi dans ce documentaire, ce ne sont pas les grandes entreprises du Cac40 qui vont changer un modèle de business qui marche comme sur des roulettes. En revanche, c’est bien en devenant un client qui consomme différemment, un consomm’acteur, que leurs parts de marché fondront comme neige au soleil ou, devrais-je dire, comme glaciers sous effet de serre. Dans un tel contexte, ils comprendront aisément qu’ils devront changer leur fusil d’épaule. N’oublions pas que s’ils ne sont pas forcément tous convaincus par le bien de la planète, ils sont tous convaincus par le bien des chiffres.

La légende en veut pour preuve que c’est parce-que le colibri montre le chemin qu’il emmène la foule avec lui, même les plus sceptiques. Au final, cette légende a encore plus de sens que celui qui pourrait s’époumoner seul dans son coin. Voyons plutôt en lui un colibri prophétique, beaucoup plus fort et harassant, dont il faut suivre éperdument la voie.

Les initiatives à suivre, chacun à sa manière

Personnellement, il y a plusieurs choses en mode « green » que je fais automatiquement et qui ne sont pas des contraintes pour mon quotidien. C’est à partir de là que le challenge devient intéressant, justement quand il devient challenge. Par conséquent, je me suis dit, au lieu de consigner 3 kifs par jour ou l’émerveillement du jour dans un pot en verre, pourquoi ne pas faire la même chose en notant ce qu’on fait de bien au quotidien en pensant autant à la terre, qu’à Soi et qu’à l’Autre ?

Si l’on regarde le verre à moitié plein, one st obligé de constater que dans ce même élan, de nombreux mouvements prennent, d’autres grossissent et chacun essaie de se retrouver pour partager les bonnes idées. Rester positif est primordial pour ne pas sombrer dans le fatalisme écologique ou dans le positivisme extrémiste. La culpabilité, le mélenchonisme ou toutes ces choses trop extrêmes en -isme n’ont pas lieu d’être car l’Histoire a prouvé, à maintes reprises, que seul l’équilibre est la voie de la réussite, et ce, pour n’importe quel sujet. A nous de nous accorder de ce qui nous semble adéquat, utile et réalisable pour faire du mieux que l’on peut.

Je ne serai pas celle qui vous jette la pierre mais j’aime à penser qu’un geste après l’autre, l’engouement collectif nous sauvera de l’individualisme néfaste. Pêle-mêle, je vous donne ainsi quelques initiatives qui ont le mérite d’avoir été posées. Autant faire vivre celles qui résonnent le plus en nous.

– Privilégier la marche ou le vélo pour les trajets courts ;
– Acheter des produits bio autant que possible ;
– Trier le verre, plastique et carton ;
– Utiliser un moteur de recherche utile : Ecosia, par exemple, s’engage à planter des arbres à chaque requête…
– Soutenir une asso en jouant sur son téléphone ou sa tablette ;
– Donner ses vieux livres dans une boite à livres ;
– Faire ressemeler mes chaussures ;
– Acheter du papier toilette compact ;
– Acheter les fruits et légumes en circuit court ;
– Courir pour une association ;
– Refuser la fast-fashion autant que possible ;
– Ramasser les déchets dans les villes lors de journées dédiées ;
– Réduire sa consommation de viande ;
– Sauvegarder la biodiversité : ex Un toit pour les abeilles ;
– Devenir un entrepreneur du changement…

Si le sujet de l’écologie commence, comme moi, à vous titiller, il y a 1001 possibilités de suivre ce nouvel élan. Vous pouvez rejoindre la page Facebook lancée à la suite de la Marche pour le Climat où tout le monde échange des solutions citoyennes et parfois même politiques afin de devenir un autre petit colibri. Il y a aussi les blogs green, écolos de toutes ces filles positives et engagées. Et puis, je vous prépare également un petit quelque chose sympa, histoire de vivre mieux en toute conscience….

Alors, vous aussi, vous voulez voler tel un colibri
?

 

★ Les blogs Green ★

Mango and Salt
Banana Pancakes (ma copine Julie avec qui on a organisé un concours Instagram cet été )
L’atelier Green
Green Me Up
Echos verts
Take It Green
Friendly Beauty
BioBeauBon
Mamzelle emie

 

 ★ La légende du colibri ★

Les Joyeux

Julie de Banana Pancakes – Les Joyeux #3

couverture-les-joyeux-banana-pancakes
views
1601

Voilà ! Je suis enfin revenue sur la planète Terre depuis mon retour d’Inde il y a maintenant 3 semaines, voyage dont je vous parlerai très prochainement. Je suis donc en mesure de publier l’opus numéro 3 du webzine Les Joyeux et c’est justement de Terre et d’engagement responsable dont on va parler.
Je suis ravie de vous présenter Julie du blog Banana Pancakes, une rigolote engagée que j’ai découverte grâce à la magie d’Instagram.
L’entretien qui devait durer au préalable 45 minutes s’est transformé en call de plus de 2h tellement nous tommes partis dans tous les sens avec beaucoup d’autres sujets abordés.
Pourtant c’est bien la vulgarisation de l’écologie qui importe Julie pour que chacun apporte une toute petite pierre à l’édifice qui permette de construire de grands ponts vers des solutions générales.

Julie est drôle, futée et joyeuse, parce-que « même l’écologie ça rend joyeux », comme elle dit. Et ce n’est pas les innombrables grimaces qu’elle fait sur son compte IG qui diront le contraire. Tous ces live et ces questions au quotidien sont de vrais bons moments de légèreté (qui me souvent beaucoup rire) malgré l’ampleur du sujet. Je vous propose de découvrir illico l’entretien de Julie…

Si Les Joyeux vous inspirent,vous pouvez aussi retrouver les deux premières éditions :

Ali di Firenze dans l’opus 1

– Sophie Trem de The other art of Living dans la seconde édition.

xx

page-2-les-joyeux-banana-pancakes
Julie-banana-pancakes
page-4-les-joyeux-julie-banana-pancakes
page-5-les-joyeux-julie-banana-pancakes
portrait-chinois-julie-banana-pancakes

Pour info, si vous aussi vous voulez, vous aussi, être un(e) sauveur(se) de tortues, je vous conseille de visiter le site de WWF


Edit du 24/05/18 : Si les interviews de personnes joyeuses t’inspirent, tu peux dès à présent retrouver :

Happy Dose

Happy Dose #8

citation-simone-veil
views
1162

Bonjour,

Huitième « Happy Dose », déjà.
Huit comme mon chiffre préféré….et une happy dose qui va sentir bon l’écologie. Totalement par hasard je suis tombée sur de nombreuses news qui relataient plein de bonnes choses concernant les Arbres en particulier.
Cependant je ne vous cacherais pas qu’étant une « marraine des abeilles » avec l’association Un toit pour les abeilles (dont je vous avais présentée l’intiative joyeuse ici), j’ai eu quelques sueurs froides quand j’ai entendu que le nouveau gouvernement envisageait la possibilité de réintroduire certains pesticides. J’ai été sacrément colère pendant plusieurs heures jusqu’à ce que l’idée soit finalement abandonnée par notre président E. Macron lui-même. Ouf !
C’est donc une bonne semaine pour l’écologie !

 
A SAVOIR : Ecosia

 

tree-nursery-ecosia

© Usambara Travels – La nurserie des arbres

Je suis sûre que la plupart d’entre vous utilisent Google comme moteur de recherche, utilisé par ailleurs par 93% des internautes ! Il y a quelques mois, je suis tombée sur un article qui proposait des alternatives au géant du web. Pas du tout dans un souci de boycott mais plutôt avec l’envie de « faire une pierre deux coups », j’ai décidé d’installer l’extension Ecosia qui est à la base une entreprise allemande à vocation sociale qui cherche à produire du positif en plantant des arbres. Ainsi chaque recherche sur le web génère des résultats et quand vous cliquez sur ceux qui sont affiliés à des publicités, des revenus sont directement envoyés à Ecosia qui les réutilise pour planter des arbres dans chacune des plantations soutenues : à Madagascar, au Pérou, au Burkina Faso….
Cette semaine Ecosia a dépassé les 10 millions d’arbres plantés avec plus de 5 millions d’utilisateurs actifs et dont je fais fièrement partie. Inutile de vous dire que partout où je passe chez mes proches, je m’occupe d’installer moi-même l’extension que vous pouvez télécharger directement ici.
PS : Par ailleurs j’ai aussi acheté des arbres pour offrir à la fête des pères comme je vous le suggérais ici. Pour quelqu’un qui a si peu la main verte que moi, je prends ça comme mes « BA vertes ».

Et la vidéo explicative concernant Ecosia ci-dessous….Enjoy !

 

 
LU : Zinc

 

Sur la page Facebook de Zinc, société de média au UK dont la tagline est « Change starts here », j’ai découvert l’histoire d’un homme en Inde, région de Assam, qui plante des arbres depuis 1979, date à laquelle une inondation avait tout ravagé. Chaque jour depuis, Jadav Payeng parcourt 12 kms pour accomplir sa tâche et peut se targuer d’avoir déjà planté plus de 1360 hectares de forêt.
En voyant passer ce genre d’info, merci Facebook disons-le, je suis de plus en plus optimiste.  Malheureusement et malgré les quasi 3 millions de vues, les bonnes nouvelles ne sont jamais relayées pour le grand public. Que vous soyez quelques-uns à les lire ici, me remplit de joie !

From wasteland to eden: this amazing man planted a forest from…

From wasteland to eden: this amazing man planted a forest from scratch

Publié par Zinc sur jeudi 29 juin 2017

 
 
MANTRA : Simone Veil

 

C’est avec tristesse que cette semaine marque aussi la disparition d’une grande dame qui a tant fait pour les Femmes. Si il n’y avait qu’une phrase à retenir, la voici. Je l’ai postée hier sur mon compte instagram…Et elle trône maintenant sur mon frigo !
(PS : désolée pour la qualité de la photo…)

citation-simone-veil
 
 

RIRE : Voutch

 

Pour les premiers juillettistes qui ont déjà commencé à partir….n’oubliez pas de rentrer !
Bravo Voutch ! #fanabsolue

voutch-vacances
 
 
A ECOUTER : The Supremes

 

On finit en beauté…..Indémodable The Supremes !
Très belle semaine à tous xx