La fin de l’été

plage-agde

Quand vient la fin de l’été, sur le sable…
Je ne vais pas continuer les paroles car je crois que vous connaissez la chanson.

Cela fait maintenant plus de 5 ans que je vis à Paris et à chaque retour de vacances d’été, j’ai la nostalgie de l’élève qui me colle à la peau. Pas celle de reprendre le taureau par les cornes pour avancer vaille que vaille, mais plutôt celle qui me rappelle que l’on rentre tout de go dans une saison qui n’a pas mes faveurs.

Et à Paris, pas de transition en douceur. L’été indien n’est qu’un joli mot qui ne sonne pas très bien vers ici et les rayons du soleil parisien n’ont pas envie de prolonger un bronzage que je me donne pourtant toujours beaucoup de mal à parfaire les quelques semaines où le Sud veut bien m’accueillir à nouveau.

Le dernier bain, l’Au Revoir à la mer en se retournant une dernière fois pour la regarder, la dernière serviette que l’on nettoie de son sable et les jours sans montre, tous deviennent un souvenir lointain, bien trop vite.

Sauf que cette année la fin de l’été et le retour à Paris ne signifiait pas uniquement une rentrée des classes ordinaire mais un réel changement de vie aussi excitant qu’angoissant.
Le deuxième qualificatif n’ayant que peu de prise sur moi, j’ai sauté à grands pieds dans le bain de l’indépendance et de toutes ses surprises.

Il y a plusieurs mois j’avais posté un texte intitulé La lecture, cette tendre amie. Il traitait justement de ce long cheminement personnel et introspectif jalonné d’outils magiques tels que la lecture pour retrouver un alignement avec soi. J’avais volontairement garder la chute pour moi car à l’époque j’étais encore au milieu de négociations et de prospections pour cette nouvelle activité qui m’ouvre grands les bras.

Vous me retrouverez plus régulièrement par ici, à raison de 1 à 2 fois par semaine pour traiter de sujets de fond qui enrichiront la ligne édito de ce blog. Ligne éditoriale que j’ai toujours voulu joyeuse lorsque j’ai créé cet espace. On fera le tour de la vie au quotidien en se concentrant sur le meilleur et toutes les choses qui l’embellissent. Que ce soit des initiatives joyeuses, des pratiques merveilleuses, des livres et des textes de toute beauté, des questionnements pour avancer, des rencontres gaies ou encore des lieux merveilleux. 
Un vrai cocktail de découvertes pour vivre mieux et joyeux.
En soi l’art de vivre des épicuriens.

Chaque fin de mois, il y aura également une newsletter, sorte de condensé des articles qu’il ne fallait pas manquer et une sélection #onlygoodvibes de trucs vraiment sympas que je voudrais absolument partager avec vous. La Happy Dose, catégorie que vous avez pu lire tous les lundis pendant plusieurs mois, sera également intégrée à cette dernière en une version un poil plus pointue.
La newsletter n’étant pas encore installée, vous pouvez, pour ceux et celles qui ne l’ont pas déjà fait, m’envoyer vos emails et je vous intégrerai manuellement dans la liste.
Pas de souci, il y aura de toute façon rappel et box sur le blog directement pour vous inscrire à tout moment dès que ce sera opérationnel !

En attendant, je vous laisse avec ce proverbe qui en inspirera peut-être aussi certains d’entre vous et résume parfaitement cette fin de l’été et cette nouvelle aventure :

 

“Le courage croît en osant et la peur en hésitant.”



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *