En flottaison avec Meiso

Dites donc, la flottaison ça vous parle ?

Il y a quelques temps je me suis offert une séance de flottaison chez Meiso avec une amie qui m’avait parlé de cette expérience assez incroyable et encore assez nouvelle en France. L’amie en question étant à peu près aussi « open » que moi, en tous cas très curieuse et avide de bien-être. En gros quand je lui parle de signes et d’intuition elle ne me regarde pas avec des gros yeux en se demandant quel est le gourou qui s’est emparé de moi.
Vous l’aurez deviné, elle était donc l’accompagnatrice idéale pour ce genre de rendez-vous.

Cela faisait un moment que j’avais l’idée en tête depuis qu’elle m’en avait parlé l’été dernier mais le manque de temps m’avait déjà fait repousser par deux fois. Nous avons finalement réussi à nous caler deux séances à la suite un dimanche après-midi. A l’heure où je vous écris le centre de Barbès n’a actuellement qu’un seul bassin de flottaison mais est en train d’en construire 2 neufs qui devraient être prêts au printemps.

Rendez-vous donc à Barbès où je me suis présentée au fond d’une cour dérobée, les cheveux en vrac, le jeans boyfriend du weekend mais prête à sauter dans l’inconnue.
Je suis arrivée plus tôt que le créneau booké, histoire de profiter du jardin d’intérieur et de la tisane aux herbes gentiment offerte dans le salon de lecture/méditation.

Calée avec un bon bouquin au fond des coussins moelleux du loft, je n’ai pas réussi à attaquer une ligne du livre en question car j’étais subjuguée par l’histoire du lieu et du concept qui m’était expliquée par un des fondateurs du centre.
Le jeune homme aux dreads plus longues que mes cheveux bouclés, ancien chercheur en neurosciences et passionné par le phénomène de flottaison s‘était donc donné pour mission de faire connaître cette technique incroyable aux communs des mortels.
Le concept de flottaison a déjà de nombreux adeptes dans les pays anglo-saxons où les filles en quête de bien-être adorent aller flotter et expérimenter cette relaxation sensorielle qui mêle apesanteur et sophrologie.

En fait c’est dès les années 50, aux US, que les scientifiques, et notamment John C. Lilly, ont commencé à pousser leurs études sur les sensations et stimuli internes que pouvaient recevoir le cerveau partant du principe que nous ne sommes pas uniquement touchés par des stimuli extérieurs.
Différentes expérimentations ont eu lieu tout au long du 20ème siècle montrant les bienfaits de cette isolation en apesanteur et c’est vers 2010 qu’un nouveau boom s’est fait ressentir. En parallèle avec le développement de plus en plus grand d’autres techniques à la recherche du bien-être, les caissons de flottaison ont également commencé à apparaitre dans des centres sportifs, dans des hôtels prestigieux…
La particularité de Meiso étant que leurs caissons ont été entièrement conçus et designés par les fondateurs du centre parisien histoire de répondre exactement à leurs attentes.

Donc après une demi-heure de discussion sur ce sujet passionnant, ce fut à mon tour de descendre dans les « entrailles » de cet ancien atelier de menuiserie.
En ni une ni deux je me suis retrouvée complètement nue dans une cabine de 10 m2 avec une immense baignoire de 2 m de diamètre éclairée par une légère lumière bleue que j’avais choisie au préalable et 10 minutes de sons d’accompagnements de bols tibétains. Vous avez en effet la possibilité de plonger directement dans le « grand bain » sans lumière, sans bruit ou alors d’être accompagnée à votre convenance par des sons aux choix pendant 10 min, 30 min ou toute la durée de la séance.

Bouchons d’oreille enfilés, j’ai plongé un premier pied dans l’eau saturée en sels de magnésium, prête à supprimer la loi de la gravité pour expérimenter un nouvel équilibre qui allait remuer tous mes sens.

Malgré une première expérience en méditation plutôt positive comme je l’expliquais ici, les 10 minutes de gong m’ont paru interminables. Perdue dans le noir, le cerveau complètement déboussolé, me débattant tant bien que mal pour trouver mon souffle avec un énorme rhume et deux narines hors d’usage. (PS : N’y allez pas enrhumé ! Grave erreur…)

Bref ma boussole interne était en ébullition comme si l’aiguille tournait dans tous les sens.
Mon genou gauche tapait un coin, dans le noir total, et me voilà calculant la vitesse et le sens de la dérivation pour conclure que c’était mon épaule droite qui allait arrivée en premier sauf que c’était finalement mon pied droit. A n’y rien comprendre !
En bonne control-freak que je suis, ce n’est finalement que pendant les 10 dernières minutes que je me suis sentie « partir », « débranchée », ne cherchant plus la rationalisation à tout prix. Et c’est la voix d’une femme au bout d’1 heure qui m’a ramenée à la pleine conscience.

Vous l’aurez compris je ne saurais que vous conseiller l’expérience qui, pour sûre, vous bousculera aussi en vous mettant face à vous-même. Déroutant.
Vous serez forcé de lâcher prise face au dialogue intérieur, face à l’absence de repères spatio-temporels, qui sont normalement nos boussoles de chemin.

Au final, même sans cela, on dérive tranquillement et on vit bien.

PS: N’hésitez à aller en voir plus sur leur site hyper bien fait.
Pour info pas mal de presse déjà notamment avec le Time Out ou encore Gustave et Rosalie.

caisson de flottaison chez meiso

caisson flottaison chez meiso

bibliothèque chez meiso

Jardin d'intérieur centre meiso à Barbes

Like et Follow


1 thought on “En flottaison avec Meiso”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *