mai 2018

Le Bien

Mes podcasts favoris

podcasts-headphones
views
949

Aaaah…, les podcasts. La liste des meilleurs podcasts 2018 ne cesse de s’allonger sur la Toile et avouons que ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de sélectionner ce qui nous plait. A vrai dire, je dois avouer que jusqu’à encore peu, je refusais catégoriquement de céder mes sessions Spotify à ce nouveau format audio. Force est de constater qu’il a suffi d’un seul épisode de qualité pour que je sois entrainée dans ce raz-de-marée et pour vous faire part, avec plaisir, de mes podcasts favoris, qui ne sont pas toujours ceux auxquels on pourrait penser.

La folie podcast

Revenons un peu en arrière, vous le voulez bien ? Personnellement, j’aime toujours bien analyser ce qui se passe quand je me fais emporter par des tendances. Mon ego me dit « hé cocotte, tu voudrais pas prendre un peu de recul, là ? ». C’est mon côté analytique, parfois fatiguant, je le confesse. Bref je suis obligée de me poser des questions parce-que, comme je vous le disais plus haut, à chaque fois que j’écoute un podcast, j’ai quand même la désagréable sensation de sacrifier un joli moment de musique.

Le podcasting ou la diffusion pour baladeur ou baladodiffusion comme l’appellent nos amis canadiens, est ni plus ni moins un moyen de diffuser des fichiers Audio sur Internet. Avec la naissance et l’essor du Web 2.0, le format a explosé très rapidement Outre-Atlantique. Tous les sujets y sont décortiqués, débattus et analysés. Petit à petit, la chose est arrivée doucement mais sûrement chez nous. On y parle business, digital, développement personnel, féminité, mode, jardinage… bref autant de sujets que de titres proposés.

Mais en gros, un podcast comment ça marche ? Attention je m’adresse à vous, novices et résistants dont j’ai été l’une des vôtres, il y a encore quelques mois. Pour être honnête, rien de plus facile que de trouver (et vous faire avoir ?) ce qui vous plaira à vous aussi. Il suffit de télécharger une application podcast et de surfer sur l’infini catalogue de celle-ci : Itunes, PodBean, Podcast Addict, Soundcloud pour ne citer que certaines des plus connues. Une fois que c’est fait, vous n’avez plus qu’à choisir une catégorie et à écouter. Je vous conseille tout de même de télécharger les épisodes. On ne saurait être que trop prévenant en rapport au fait que le réseau, c’est pas monnaie courante partout !

Bref, aujourd’hui, on peut bien parler de folie podcast. La mobilité et l’extrême présence de nos amis les smartphones font que le podcast a explosé et initie un moment plus intime « d’élévation culturelle ». Ce bouillonnement incroyable se compte en millions d’écoutes chaque mois. On estime, par ailleurs, que plus d’un français sur 2 écoute des podcasts, ces sources d’informations à la demande, où on veut, quand on veut.

Voilà. Adieu donc Beyonce, Simon and Garfunkel et Valérie June. Adieu les petits pas de danse inopinés au coin du feu rouge. Il est temps, pour vous aussi, de passer en mode » je m’instruis » et d’écouter des podcasts inspirants et de trouver vos podcasts favoris. Vous penserez à moi quand vous ferez la cuisine, quand vous serez coincé dans un métro qui sent le rance ou dans un embouteillage interminable. Ok, vous êtes submergés par de nouveaux contenus et vous courrez systématiquement après le temps ? Que nenni, vous  trouverez bien un moment pour vous y mettre et en reprendre un peu, non ?

La liste de mes podcasts favoris

Cette liste de mes podcasts favoris n’engage, bien évidemment, que moi. Elle est composée de podcasts aux sujets divers et qui m’intéressent fortement pour des tas de raisons sur lesquelles je ne m’étendrais pas ici, en tout cas, pas tout de suite. Pour ceux qui ont déjà succombé au petit format audio, vous allez sans aucun doute reconnaitre des titres déjà plébiscités parmi ceux que je vais vous proposer. Mais, comme j’aime particulièrement bien sortir des sentiers battus, je vais tout de même m’employer à vous faire découvrir quelques pépites…

♦♦♦♦♦♦♦

La Créme de la Créme

J’attaque fort tout de suite. Le podcast La Crème de la crème de Pauline Laigneau, fondatrice de la marque de joaillerie Gemmyo, est LE seul podcast dont je ne manque aucun épisode. Mon esprit résolument tourné « business » ne peut qu’être conquis. Pendant plus de 45 minutes, la qualité des interviews, la pertinence des questions et le choix des invités toujours très humbles et experts dans leur domaine font de ce podcast le numéro un de sa catégorie. Du top niveau !
Et gros plus non négligeable pour ma part : Pauline Laigneau n’invite que la crème de la crème du business ce qui permet de ne pas entendre continuellement les mêmes invités que l’on retrouve partout ailleurs. Si l’on prend une définition du podcast trouvée sur la Toile qui serait perçu comme un moyen d' »aller chercher une certaine élévation culturelle », je peux vous assurer que j’ai sorti plusieurs fois mon petit carnet pour noter conseils, livres et mentors des interviewés.

Mon épisode préféré : Jacob Abbou et Jean de la Rochebrochard (impossible de n’en choisir qu’un seul !)

♦♦♦♦♦♦♦

Change ma vie

Quand on est résolument tourné et nourri par la spiritualité, le développement personnel, les énergies et l’intuition, le podcast Change ma vie est un must à écouter. J’apprécie beaucoup comment Clotilde Dussoulier s’emploie à rationaliser et à rendre accessibles de nombreux outils différents et complémentaires à ceux que l’on connait depuis toujours. Change ma vie est un podcast qui donne des outils pour l’esprit afin de voir la vie en plus joli. Ça ne vous dit pas brièvement quelque chose ?

Mon épisode préféré : Quand le corps a ses raisons

♦♦♦♦♦♦♦

Grand Bien vous Fasse

Petit bémol technique, qu’il est tout de même nécessaire de souligner, Grand Bien vous Fasse n’est à proprement parler pas un podcast comme les podcasts dits « natifs« . C’est une émission de radio, en l’occurrence de France Inter, qui est enregistrée et qui peut être réécoutée sur les plateformes de podcasts. A la sauce France Inter, l’équipe d’Ali Rebeihi et ses intervenants se questionnent sur des tas de sujets tout aussi passionnants les uns que les autres. Les sujets sont fouillés, vont en profondeur et peuvent plaire à tous. Au top !
Parenthèse à part,  Ali Rebeihi ressemble sensiblement à l’acteur de Gomorra, Marco D’amore, ce qui n’a rien pour me déplaire, je l’avoue.

Mon épisode préféré : Le plaisir de transmettre l’histoire

♦♦♦♦♦♦♦

La Poudre

Le podcast de Lauren Bastide, que je connaissais vaguement de nom il y a encore peu de temps, est au monde du podcast ce que la cerise est sur le gâteau. La Poudre, résolument féministe, la voix parfaite de Lauren Bastide nous entraine dans de multiples sujets qui reviennent toujours à la femme. Comme un cercle infernal, on se rend compte, si on ne l’avait pas encore remarqué, que tout est lié au féminin. On y apprend comment chacune des invitées « deale » avec cela dans sa vie de tous les jours. J’ai découvert de nombreux parcours de femmes très inspirants avec un gros-gros coup de coeur pour l’interview choc de Rama Yade qui nous prouve qu’elle est une grande dame, forte et fragile à la fois.

Mon épisode préféré : Rama Yade

♦♦♦♦♦♦♦

Radio Voyageurs

Totalement fan de cette pépite, le podcast de Voyageurs du Monde, Radio Voyageurs est absolument à écouter si, comme moi, vous ne jurez que par les voyages et la découverte de nouvelles cultures. Les pays qui y sont présentés, avec de nombreux intervenants de choix, sont examinés sous toutes les coutures. Après chaque émission, vous n’avez qu’une seule envie : Booker un vol !
J’ai écouté le podcast sur l’Inde, quelques semaines après mon retour, et j’ai eu tellement l’impression d’y être à nouveau que je l’ai ré-écouté plusieurs fois. Radio Voyageurs, c’est un podcast animé par Valérie Expert et de grande qualité.

Mon épisode préféré : Voyage en Inde

♦♦♦♦♦♦♦

Splash

Voici un podcast qui a le chic de démocratiser des sujets hautement intelligents et dont, pour la plupart, vous ne connaissez surement pas grand chose. Telerama dit de Spalsh que : « Le podcast d’Étienne Tabbagh va vous permettre de gagner des points de pertinence à la machine à café. »Splash explique les questions et les sujets les plus épineux du moment. L’économie deviendrait presque une matière sympa, en tout cas, sans conteste, une matières très intéressante. Merci Etienne Tabbagh !

Mon épisode préféré : Les laboratoires pharmaceutiques se font-ils de l’argent sur le dos des malades ?

♦♦♦♦♦♦♦

Basilic

C’est ma copine Julie de Banana Pancakes qui m’a fait découvrir le podcast Basilic. Avant de télécharger des épisodes, je suis allez lire son manifeste et j’ai vu : « Le podcast consacré à l’environnement et aux initiatives positives« . C’était certain qu’un blog comme le mien, appelé Les Initiatives Joyeuses, ne pouvait que se ruer sur ce contenu. Tous les 15 jours, un nouvel invité nous dévoile son rapport à l’environnement, à la Terre et ses bonnes méthodes pour vivre mieux.

Mon épisode préféré : Mély, naturopathe

♦♦♦♦♦♦♦

Vécus d’entrepreneurs

Encore un podcast sur les entrepreneurs. Moi, je les dévore et bientôt vous comprendrez pourquoi. Vécus d’entrepreneurs, est le podcast de Ticket for Change, l’organisation qui aide les entrepreneurs acteurs du changement à rendre leurs rêves possibles. Des sujets qui me parlent tout particulièrement en ce moment…

Mon épisode préféré : Comment bien gérer son temps quand on est sous l’eau ?

♦♦♦♦♦♦♦

Génération XX

Comme La PoudreGénération xx est un incontournable. Egalement un podcast de femmes entrepreneurs de tout milieu et tout secteur. Moins axé business que les podcasts précédemment cités, vous pourrez tout de même en apprendre beaucoup sur les parcours de femmes qui vous inspirent. Pour ma part, je suis venue à Generation XX car j’aime beaucoup Axelle Tessandier qui a fondé Axl Agency. Episode coup de coeur !

Mon épisode préféré : Axelle Tessandier

♦♦♦♦♦♦♦

Radio Médecine Douce

Le podcast Radio Médecine Douce est d’un genre un peu différent puisqu’il s’git d’une web radio sur le développement personnel. Comme pour le podcast de France Inter, vous avez le choix entre les deux. Toujours est-il que les contenus sont créatifs, innovants et de qualité sur un sujet passionnant. Encore une fois, la qualité des intervenants et des questions posées y sont pour beaucoup !

Mon épisode préféré : Développement personnel : Psychologie et Spiritualité

♦♦♦♦♦♦♦

The Lively Show

The Lively Show  de Jess Lively est un podcast en anglais. Success-story à l’américaine, Jess Lively a pour slogan « Live the life you truly want to live ». J’adore littéralement comment les américains sont décomplexés avec tous ces sujets et noter les années d’avance qu’ils ont sur nous à ce sujet. Les podcasts proposés, tous d’une longueur de plus d’une heure, promettent, par le choix des sujets, un accès à la paix, à la joie et la guidante pour trouver le flow et l’intuition. Bref, que des mots qui font rêver.

Mon épisode préféré : How I’m making Life a « Game » and getting Magical Manifestations ?

♦♦♦♦♦♦♦

Voilà, vous avez un aperçu de mes podcasts favoris. Comme je me sens souvent noyée par les contenus, je vous le dis tout de suite, il y a peu de chances que je fasse un volet 2 de cet article. Mais, comme je suis aussi très curieuse, je veux bien connaitre vos chouchous à vous, à laisser en commentaire. Et puis, si vous n’en avez pas assez, vous pouvez aller découvrir la sélection très hétéroclite du blog Mango and Salt qu’on ne présente plus, et de Julie de Banana Pancakes, citée plus haut. Cette chère Julie qui m’a entrainée dans son sillage…

Le Beau

Lac et poésie

montagnes-lac-leman copy
views
455

Dans les sujets qui font du bien, il y en a un, peu traité dans les thématiques à la mode et pourtant, reconnu à une certaine époque comme un sacré compagnon de bien-être et comme un exutoire pour (re)trouver la joie. Cinq petites lettres pour initier une thérapie du soulagement : P.O.E.S.I.E.
Poésie un jour, poésie toujours. Quand on aime bien les mots, quand on aime bien la lecture, il est difficile de ne pas se laisser touchée par des associations souvent délicates et musicales. Une syllabe par ci, une note par là et les vers couplés les uns aux autres, porteurs d’émotions particulières, racontent une histoire universelle et singulière.

Aux origines de la poésie

La poésie est un genre si ancien qu’il est quasiment impossible pour les historiens d’établir très précisément les prémices de cette forme littéraire. Même l’écriture de ces cinq lettres portent à confusion et fut assez libre pour s’arroger le droit de se modifier au fil des siècles. Impossible d’en retrouver les traces chez nos ancêtres Sapiens. Les Sages se sont mis d’accord sur un point : on retrouve ses racines dans les grandes civilisations de l’Antiquité : grecque, indienne ou encore égyptienne et ce fut dès le début une tradition orale porteuse de philosophie, de sens et parfois même de comique.

Protéiforme, la poésie s’est modifiée au fil des siècles et de l’Histoire avec un grand H. Sophocle, Ovide, Charles d’Orléans, Ronsard du Bellay, La Fontaine, Nerval, Hugo, Prévert ou le grand Baudelaire. Autant de noms entendus et parfois moins connus, dont la prose ne peut laisser de marbre. Siècle après siècle-, elle est encore lue, apprise et considérée comme un monument de notre culture.

poesie-aragon

La poésie comme thérapie

La poésie, porteuse de sonorités, aux vertus thérapeutiques ? De nombreuses études le prouvent. : les mots guérissent les maux. A l’instar de l’écriture automatique, accumuler les vers serait bien un outil de développement personnel.
Le simple fait de lire ou de réciter des vers entrainerait l’imaginaire et notre créativité. C’est par l’exploration de nouveaux univers que la vie est en ébullition. En faisant de nous des créateurs, que ce soit des metteurs en scène de l’imaginaire ou des poètes du dimanche, la poésie stimule les sens et nous connecte à nos ressources intérieures.

Parce qu’elle explore d’autre chemins que ceux de la rationalité et parce-qu’elle joue avec les ellipses, métaphores et associations, la poésie a le pouvoir de faire de l’espace, créer du vide en soi pour que puisse se développer une nouvelle façon d’être,  plus singulière. Mais pour s’ouvrir à cette nouvelle dimension et se mettre en marche, agir sur le mental ne suffit pas. Par essence, le poète est en mouvement. N’était-il pas appelé un joyeux troubadour à une époque ? Pour lui – et à l’instar des philosophes antiques qui enseignaient en marchant –, la mobilité de l’esprit est indissociable de celle du corps.
Et on retrouve alors les préceptes des civilisations orientales ou les vertus du yoga qui ne divisent rien mais au contraire, (r)assemblent tout.

Lac et poésie

De nombreux vers évoquent les ressentiments de plénitude face aux grandes étendues d’eau. Que ce soit la mer, des rivières qui courent ou des lacs aux abysses insoupçonnées, ce n’est pas un secret, l’eau attire magnétiquement.
Il y a quelques semaines, j’ai passé du temps au bord de l’eau, au bord du Léman. Consciente que seules les étendues d’eau pouvaient me « remplir » d’un je-ne-sais-quoi de sérénité durant un hiver sans fin.

Quel bonheur de  contempler les mouvements à l’infini, la ville qui s’illumine de l’autre côté de la rive et les cieux qui rendent les couleurs si différentes d’un jour à l’autre. Je retrouve les mêmes sensations nourrissantes que les lors d’une virée à la mer. A la différence près que ce n’est pas à perte de vue. Encore que. L’immensément grand, l’infiniment petit. Tout se complète parfaitement. Jusqu’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours su, qu’un jour, je vivrais au bord de l’eau.  En attendant ce prochain jour, je vous laisse avec les vers d’un grand admirateur de lac, homme de poésie qui manie la plume et les touches du clavier d’aujourd’hui bien mieux que moi.

 Concentrez-vous sur chaque mot pour en apprécier le son et le ressenti. La pleine conscience, dont on entend tant parler, c’est aussi cela. Lamartine, c’est à toi.

✦✦✦

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges
Jeter l’ancre un seul jour ?

Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s’asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère
Laissa tomber ces mots :

 » Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

 » Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

 » Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m’échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore
Va dissiper la nuit.

 » Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! « 

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d’ivresse,
Où l’amour à longs flots nous verse le bonheur,
S’envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n’en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !

✦✦✦

 

banc-lac-leman
glace-lac-leman
oiseaux-lac-leman
panorama-lausanne-leman
bateaux-lac-leman
coucher-soleil-lac-leman