novembre 2017

Le Bien

Le psycho-feng shui, suite et fin

elements-bazi-feng-shui
views
216

Bienvenue dans cette deuxième partie qui traite de l’analyse psycho feng-shui de mon appartement. Il était temps, non ?!  

Après vous avoir laissé plusieurs semaines sans vous raconter la suite de cette expérience, je prends enfin le temps de me poser. En même temps, j’avais une très bonne raison étant donné que, si vous me suivez sur IG, vous avez pu voir que j’ai arpenté les rues de Prague pendant près d’une semaine et en rentrant direction la Good Mood Class de Sophie Trem et de toute son équipe. J’en profite pour faire un petit coucou à celles que j’ai pu rencontrer sur place et une pensée particulière pour Zora…

Maintenant, revenons-en à nos moutons ! Rappelez-vous, dans la première partie, je vous avais expliqué ce qu’était cette nouvelle technique de psycho- feng shui et comment s’était déroulée ma séance avec la praticienne Carole Pillet. Quinze jours plus tard, je me suis donc dirigée d’un bon pas jusque chez elle. Impatiente de connaître les conclusions de notre premier rendez-vous et les solutions à mettre en place pour ré-équilibre et optimiser au maximum mon habitation.

L’importance du thème Bazi dans le psycho-feng shui

Lorque je suis arrivée, Carole m’a tendu un document d’une douzaine de pages qui résumait ses commentaires et ses conclusions par rapport à ma problématique. La première partie de l’analyse développait mon thème Bazi, science développée par les sages chinois qui date de plusieurs millénaires. Le Bazi permet de dresser le portrait énergétique d’une personne, ce qui lui fait prendre conscience de ses forces et faiblesses et donc des actions à mettre en place.
Le Bazi est composé des 5 éléments : Terre, feu, Métal, Eau et Bois, du Yin et du Yang ainsi que les animaux de l’astrologie chinoise. Chaque élément représente aussi les axes de lectures suivants : Richesse, Influence, Amis, Production et Ressource et sont analysés différemment selon leur association avec le Yin ou le Yang.  

Si vous êtes comme moi, friand(e) de ce genre de sciences, je vous conseille vivement de faire faire votre thème Bazi qui va se baser sur votre date, heure et lieu de naissance.
Evidemment je ne vais pas vous faire le résumé complet de mon thème car cela n’intéresserait personne mais les conclusions qui en ressortent sont assez flagrantes et criantes de vérité. 80% de mon thème est composé de seulement 2 couleurs, le vert et le bleu qui représentent le Bois et l’Eau et n’a pas du tout d’élément Feu. Je me demandais pourquoi j’avais choisi d’instinct cette thématique sur mon feed Instagram, maintenant je comprends mieux ! Et sur 5 piliers, 4 sont Yin (féminin) quand la moyenne est de 3. Pas très équilibré tout cela…

Selon les chinois, c’est avec le thème le plus équilibré possible que l’on arrive au bonheur. Mon thème « Eau » étant noyé par le Bois (créativité, écriture, projets, travail, intelligence, nature, animaux, enfants…) doit être rééquilibré par plus de sociabilité, de mouvements, de voyages et d’Eau sous toutes ses formes (les racines du Sud qui ressortent !).

Enfin, sachez que depuis le jour où nous sommes nés, nos piliers sont inéchangeables car régis par notre jour de naissance qui est lui-même unique. Mais ils sont aussi influencés par des périodes de 10 ans chacune, qui nous sont plus ou moins bénéfiques en fonction des éléments qui composent ces périodes. C’est tout l’art de s’adapter et d’un « équilibre » à cultiver.

 

L’analyse feng-shui du lieu

J’ai choisi l’appartement où je vis pour son côté atypique. Il est en « L » et il n’y a littéralement aucun mur droit et des courbes dans tous les sens. La révélation de son année de construction a été aussi secrète que ce qu’il est original. Carole a mis plus de 3 semaines à écumer les différents bureaux administratifs de la ville pour découvrir que les premières pierres de cet immeuble montmartrois ont été posées en 1878 ! Tellement secret qu’elle a aussi découvert que des Juifs avaient été cachés dans nos caves pendant la Seconde Guerre Mondiale.

La carte énergétique

Carole m’a remis le plan de mon appartement gribouillé de différentes combinaisons de chiffres. Ceci représente la carte énergétique de l’habitation, carte qui a été calculée en fonction des coordonnées géographiques et des informations de construction. On peut y voir les 4 points cardinaux ainsi que les sous-points cardinaux (S-O, S-E, N-O, N-E…) et le centre de gravité de l’appartement. Pour quelques centimètres près, je me retrouvais avec un centre de gravité hors de mes murs ! Sachez que si c’est le cas pour vous, cela signifie que votre habitation ne sera qu’un lieu de passage et de transition dans votre vie. 
Le centre de gravité doit être laissé libre pour que les énergies se promènent en toute tranquillité et sans encombre. Il est ultra-important.

Exemple d’actions à mettre en place 

 

Ensuite, chaque pièce et chaque façade sont analysées et donnent cette fameuse suite de combinaisons de chiffres. Chaque chiffre a une signification différente en fonction de la combinaison dans laquelle il se trouve. 

Je ne vais pas vous faire le détail complet de mon chez Moi mais je vais prendre en exemple l’analyse du salon et plus particulièrement du côté « mur bleu-vert » qui est orienté en Sud-Ouest. La combinaison des chiffres explique que cet espace est déjà trop nourri par l’élément Eau et sa couleur n’arrange pas les choses. Comme il est hors de question que je change de couleur vu que je l’adooooooore, il va falloir mettre en place différents outils pour remédier à cela.
Notamment enlever le petit bar à whisky 😉 et si possible rajouter une plante « qui boit toute cette eau qui déborde ». J’avoue que  les plantes ce n’est vraiment pas mon truc. Je peux compenser par quelques fleurs séchées comme des hortensias mais vu que je suis une bonne élève, j’ai regardé de plus près l’offre « jungle ». Et pour ce faire, je me suis inspirée de Pinterest et notamment de mon tableau déco où j’avais déjà compilé plusieurs inspirations. 

 

Inspirations pinterest pour des plantes intérieur

 

Ce secteur S-O qui est aussi en nombre « 1 » représente en particulier les relations, quelles qu’elles soient. Pour favoriser cet « aspect »,  il faut donc faire de cet espace un lieu encore plus cocooning et douillet. De ce point de vue-là, la couleur du mur est idéale car c’est un bleu-vert qui apaise. Mais pour rendre cet espace encore plus agréable, il faudrait peut-être en faire également un coin lecture. Ce qui tombe plutôt bien vu que j’ai dans l’idée de déplacer le tabouret Jamini et mettre un fauteuil à côté de la grande bibliothèque mais j’hésite encore entre les 3 dessous….

fauteuil type Acapulco maisons du monde

Fauteuil en rotin compagnie française de l'orient de la chine

fauteuil en lin la redoute intérieurs

Vous l’aurez compris, Carole Pillet intervient en fonction d’une problématique un peu « psy » et grâce à ses outils de magicienne du feng-shui, elle vous donne des actions à mettre en place pour favoriser un apaisement ou carrément une résolution. L’art du feng-shui réside également dans le fait de ne pas accumuler trop de choses car l’énergie doit circuler le plus possible et de la meilleure façon qu’il soit. Pour ceci il faut éviter de garder des choses et objets qui nous sont néfastes ou offerts par des personnes avec qui il y a, ou aurait eu, des conflits car cela engendre de nombreuses ondes négatives et pollue l’énergie ambiante.  C’est donc l’heure de trier et de réorganiser l’espace !
Serait-ce le début du minimalisme ? Peut-être n’y a-t-il qu’un pas. Affaire à suivre…

…………………

PS : Cher(e) joyeux(se) qui est en train de me lire, ci-dessous tu trouveras un petit sondage de 5 questions qui me donnera ton état de forme actuel. Tu es prêt(e) à m’en dire un peu plus ? Si oui, suis le lien et Merci ♥ —-> https://audreymills.typeform.com/to/O6kUGK

Le Bien

Relancer les dés et être bien

photo-thailande-mer
views
563

En ce moment, autour de moi, il y a un mouvement infini.

Il paraît qu’en astrologie nous sommes à la fin d’un cycle qui a pas mal chamboulé. Ca bouge encore un peu histoire de bien remettre tout en place pour démarrer un nouveau cycle. Vous en êtes là vous aussi ?
En tout cas dans ma sphère, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, c’est ce qui se passe et ça balance pas mal. Certains quittent tout pour faire le tour du monde, d’autres disent stop à quasi vingt ans de marketing endiablé, ou d’autres encore ne s’y retrouvent plus et cherchent encore. En tout cas chacun à leur manière, ils sortent de leur zone de confort pour rebattre les cartes et trouver une partie qui leur sied mieux.

Lorsque je vous racontais, dans le post La lecture cette tendre amie, qu’il y a certaines prises de conscience qui vous permettent de faire le point et certaines de changer carrément de chemin, je voulais en venir à cela. Je ne sais pas si ce thème est générationnel et ne touche que cette fameuse tranche de la population appelée Y, génération Y dont je fais partie. Nous avons connu le Avant-Internet, la naissance d’Internet et nous sommes déjà si éloignés des Millenial qui sont nés dedans…Sociologiquement parlant, le sujet est grandiose.
Ca ressemble à une petite crise de la quarantaine en avance. Une crise qui aurait des contours digitaux et qui se baladerait pour toujours dans des montagnes russes. Il n’y a plus de station terminus. On est en mouvement, chassant l’instabilité et y retournant sans cesse. Gare à celui qui aime le confort plan-plan. Mieux vaut aimer le changement et ne pas craindre l’instabilité. Notre génération doit composer avec des acquis, des valeurs et une éducation reçus durant une période qu’on appelle déjà le siècle dernier et les adapter à une société qui n’est déjà plus celle pour laquelle nous avons été préparés.

C’est une conversation qui revient souvent autour de moi. Pas toujours sous la même forme, avec des personnes de milieu et d’expériences différentes et pourtant avec la même conclusion. Une conclusion banale et terre-à-terre : on a perdu le fil, alors il est temps de ralentir, de réaligner et d’être bien.
Avec quelques décennies dans les dents, on fait un petit bilan et on voit mieux toutes les perspectives. Celles de derrière et celles qui nous tendent les bras pour la suite. On comprend mieux la structure, les tenants et les aboutissants de ce concept qui s’appelle « Vie ». Et il y a alors une volonté de relancer les dés en se disant « Eh oh maintenant c’est bon. Stop tout ça ! L’ego, les titres ronflants, la société qui va trop vite, j’aimerais juste « être bien ». Bref il faut composer.

On peut y aller à coup de Hygge, de slow life, de yoga, de Respire, de Happinez, de Psychologies Magazine, de méditation, de voyages initiatiques, de vote insoumis, de « je quitte tout et je pars m’installer dans les montagnes (russes ?) », de detox digital, de jeûne, de développement personnel, de smoothies en tout genre, de consommation équitable, de blog qui sentent bon les initiatives joyeuses….bref on compose. Chacun à sa manière.

Personnellement j’ai relancé les dés en me disant que je m’étais trompée de route professionnelle. J’ai fait le point sur ce qui me faisait rêver quand j’étais plus jeune en y donnant le crédit que cela méritait et j’ai comparé le tout avec l’endroit où j’étais à un certain « Instant T ». 
A ce moment-là je ne me suis pas dit que je m’étais trompée ou que j’avais échouée. Je ne voulais juste plus travailler pour la futilité dans le seul but d’avoir un salaire confortable pour accumuler, mais plutôt mettre mes capacités au service de choses qui me font vibrer si possible en faisant le Bien. J’ai aussi compris que ce n’était pas parce-que l’on était bon dans quelque chose que ce quelque chose était forcément fait pour nous ou du moins fait pour toujours. Que l’on appartient pas à une seule case et qu’il faut défendre cela avec force et vigueur. 
J’ai aussi compris que c’était peut-être les dix dernières années qui m’avaient donné la force de recommencer et la maturité nécessaire pour m’assumer en tant que « Moi, je ». Donc, Non, il n’y a pas d’échec parce-que tout ce que l’on apprend nous sert, toujours. A un moment ou un autre on en a besoin et c’est bien là toute la magie des choses. Que Mandela était visionnaire quand il disait : « Je ne perds jamais, soit j’apprends soit je gagne ».
Bref j’ai appris, j’ai pris conscience, j’ai réajusté en relançant les dés et j’ai déjà gagné.

Et vous, vous avez relancé les dés ?